Pageliasse

Pageliasse

A 10 ans à 2000 km de mes parents

Le 3 mars 2022, une question fut posée sur le Forum Catholique, au sujet des motifs que peuvent avoir des parents de placer leurs enfants en pension. Et entre autres, l'avis de ceux qui avaient été en pension était sollicité. Voici ce que j'ai répondu.

 

Replaçons les choses dans leur contexte : la guerre et l'Algérie.
Mon père était militaire, et comme Pied-Noir il maîtrisait l'arabe : il rendait service en Algérie.

Le niveau d'instruction y était bas, et la guerre n'arrangeait rien. Les foules fuyaient le bled où le FLN prélevait "l'impôt révolutionnaire", ce qui pouvait toucher tous les garçons en âge de porter les armes. Les banlieues étaient saturées.

 

En CM1 en 1958-59, j'étais dans une école communale de la banlieue d'Alger où l'on n'avait cours que quatre jours par semaine, faute de locaux. Dans la classe, les trois quarts des élèves parlaient l'arabe à la maison, et dans le dernier quart certains parlaient l'espagnol ! Voyant le niveau, mes parents m'ont mis en demi-pension chez les Frères, un peu plus loin de la maison, pour le CM2. Je fus dernier sur 42 le premier mois...

 

Comme mon frère, de deux ans mon aîné, était en pension à La Flèche, mes parents m'ont fait passer le concours des écoles militaires pour le rejoindre. Mais comme j'avais dit que je voulais être prêtre, ils me firent passer aussi le concours du petit séminaire où j'échouais : c'était providentiel, car deux ans plus tard ce fut l'Exode et à leur arrivée dans les petits séminaires en Métropole les Pieds-Noirs furent souvent maltraités par le clergé progressiste.

 

Mes résultats avaient quand même suffisamment remonté pour que je réussisse au concours militaire, mais pas assez bien pour rejoindre mon frère à La Flèche : Autun étant moins demandé, j'y fus admis parmi les tout derniers.

 

Mes sœurs n'ont pas eu de chance : mon père ayant été muté dans l'Oranais au premier octobre, elles ont commencé les classes en retard. Puis mon père ayant été "muté" à Baden-Baden fin janvier (je vous laisse deviner...) elles ont changé de classe en cours d'année. Et comme mon père a été admis à l'Ecole de Guerre en juin, elles ont repris l'école à la rentrée suivante dans un nouvel établissement...

 

Donc on voit que le choix de mes parents était judicieux. Du reste j'ai toujours su que c'était pour mon bien, et je pressentais que c'était pour eux un sacrifice (1). Et à 10 ans c'était dur, mais je ne pensais pas que les choses auraient pu être autres (2). J'eus de la chance : de la parenté de l'épouse d'un cousin habitait l'abbaye de Morgeot à Chassagne-Montrachet (à 10 ans, je n'ai guère profité de la spécialité locale !), j'ai pu aller chez eux de temps à autre. Et puis mes parents m'ont payé le voyage vers Oran à Noël (en caravelle, pour ceux qui se souviennent de cet oiseau fameux), et à Pâques Baden-Baden était tout près, comparativement.

 

Comme j'avais un an d'avance, mes parents m'ont refait passer le concours, à nouveau pour entrer en 6ème, et cette fois je pus entrer à La Flèche où je retrouvais mon frère. J'étais moins seul, avais un an de plus, et Paris n'était pas loin.

 

Avec le recul, je vois que c'était vraiment pour mon bien. Ces écoles militaires sont des œuvres sociales de l'armée. Celle-ci ne peut pas rendre aux enfants de militaires ce qu'elle leur prend par les absences répétées de leurs pères, ou par les déménagements fréquents, mais elle compense en leur donnant une instruction de qualité et un cadre pour en profiter. La proportion d'agrégés était forte dans le corps professoral. J'eus ainsi en français et latin, de la 6ème à la 3ème, Monsieur Jean Puech, le propre frère de l'évêque de Carcassonne, et avec le temps j'ai compris que son humanisme était chrétien sans prosélytisme ; je lui suis reconnaissant pour l'amour du latin qu'il m'a transmis.

 

La discipline était parfois trop rude pour des adolescents, mais enfin c'était sans doute nécessaire. Nous n'étions pas non plus des tendres. Et notre solidarité était... solide ! J'ai été dans la même classe qu'Alain (un très bon ami !) de 1961 à 1969 (en corniche lettres, alors) : nous nous revoyons toujours avec la même joie. Cette continuité dans les relations est un atout pour la vie.

 

Je dois ajouter que c'est là que ma vocation a mûri. Le vicariat aux armées nous a donné de bons aumôniers, dont un qui distribuait l'Homme Nouveau dans toutes les classes préparatoires ! Il y avait dans ces écoles des troupes scoutes "interfédérales" : l'armée avait trouvé ce moyen d'éluder la question de la laïcité, chacun adhérait à la fédération qui convenait à ses choix religieux (où à ceux de ses parents) et tous appartenaient à la même troupe. Le scoutisme catholique fut pour moi déterminant, spécialement grâce au système des patrouilles où les enfants de douze ans voisinent avec des "grands" qui restent pratiquants à un âge où beaucoup ont abandonné la religion. (En fait les Scouts de France commençaient leur mue, et j'en ai fait les frais ; heureusement pour moi, les chevaliers de Notre Dame ont pris le relai.)

 

Voilà, cher Ami, je pensais répondre brièvement mais vous avez fait surgir souvenirs et réflexions... En résumé, ce ne fut pas facile, mais au total très bénéfique et je ne peux que remercier mes parents d'avoir fait pour moi ce choix, qui, encore une fois, leur coûtait.

 

(1) Mon frère ajoute :

Tu te souviens que j'organisais le parrainage de ceux, parmi les 400 élèves de 6° à 3°, qui n'avaient pas de proches pour les "sortir" le dimanche. J'avais remarqué, en parlant avec l'encadrement militaire ou civil, que les mauvais en classe, en pension ou les deux, étaient la plupart du temps des enfants qui pensaient que leurs parents les avaient envoyé en pension pour se débarrasser d'eux !

 

(2) Détail amusant : on ne faisait pas de latin au premier trimestre, le conseil de classe décidait avant les vacances de Noël qui allait en faire après. Comme mes résultats étaient très bas, on statua que je n'en ferais pas.

Pourquoi est-ce amusant ?

Voyez ceci par exemple.

 

 

Retour à SOUVENIRS



24/11/2022
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres